RU 2017-2018

Helena Tulve Panayiotis Kokoras Allain Gaussin




29ème Rencontre Utopik Helena Tulve

du 19 au 23 novembre 2018



Ecouter des extraits du concert , le lieu unique, vendredi 23 novembre 2018


Un immense merci à toute l'équipe technique du Lieu Unique pour son professionalisme et sa gentillesse!

Helena Tulve, biographie

Helena Tulve est née en 1972 en Estonie. Elle a étudié la composition avec Alo Põldmäe à l’École secondaire de Musique de Tallinn, puis de 1989 à 1992 à l’Académie de la Musique d’Estonie, où elle fut jusqu’à ce jour l’unique élève d’Erkki-Sven Tüür. Suivirent les études au CNR de Paris, dans la classe de Jacques Charpentier, où elle obtint un Premier Prix en 1994.
De 1993 à 1996, elle a complété sa formation en étudiant le chant grégorien.
Elle a participé à des académies d’été avec György Ligeti et Marco Stroppa.

Helena Tulve appartient à la jeune génération des compositeurs estoniens qui, en contraste avec le style néo-classique centré sur le rythme, écrit une musique où prime le timbre. Ses œuvres trouvent leurs racines tout autant dans l'école française de la musique spectrale que dans les expérimentations électro-acoustiques, les échos du chant grégorien et des civilisations orientales.
Le langage musical d’Helena Tulve frappe par sa souplesse et sa sensualité. Il privilégie le continuum sur l’architecture, donne à entendre la vitalité et la beauté des processus de transformation et métamorphose.

L’atmosphère dans laquelle se déploient ses œuvres renvoie principalement à une expérience métaphysique de l’existence, perceptible également dans leurs titres ou les commentaires poétiques.
Au cœur de la musique d’Helena Tulve interagissent d’incessantes manipulations du temps, de l’espace et des énergies. Souvent, une pulsation élémentaire se trouve affectée par des modèles sonores inspirés de forces naturelles ou de développements organiques, avec leurs tensions propres, leur complexité, leurs contraintes de forme, etc.
La mélodie, les sonorités, les harmonies, les micro-intervalles, les rythmes, les dynamiques… sont en constante transformation.

Helena Tulve s’intéresse à notre perception (et appréhension) de la profondeur tout au long du temps.

« Composer de la musique est avant tout pour moi une rencontre avec l’inconnu. La création n’est pas une activité que je connais déjà mais un voyage de découverte dans l’inconnu. J’essaye aussi d’avancer dans une direction où la musique est de plus en plus reliée au monde, à toute vie, à toute pensée. La musique possède ses propres règles, mais au-delà se cachent des idées universelles. »

La musique d’Helena Tulve résonne avec les mouvements les plus profonds de notre existence, en révèle les courants, les flots, les tourbillons ; elle unit le monde audible à l’inaudible. Son haut niveau d’énergie mélange ce qui est fragile et délicat avec une indestructible intensité primitive.
Elle cherche le chemin qui permettrait de retrouver notre intégrité ancienne.


Concerts et actions culturelles



Concert vendredi 23 novembre 2018 (20h30)

Nantes, le lieu unique

je réserve ma place ici

oeuvres d'Helena Tulve et Clara Schumann

Ensemble Utopik

Michel Bourcier, direction
Gilles de Talhouët, flûte - Laurent Berthomier, clarinette
Marie-Violaine Cadoret, violon - François Girard, violoncelle
Ludovic Frochot, piano - Hedy Réjiba, percussions

Programme

Helena Tulve (née en 1972)
Stream 2 (2009) (14’)
 Dedicated to Ensemble U
flûte, clarinette, violon, violoncelle, percussions, piano 


Lumineux/opaque (2002) (11') 

violon, violoncelle, piano, 3 verres à vin

Clara Schumann (1819-1896)
Romance opus 22/1
violon, piano

Helena Tulve
Pulss, mõõn ja voolamine (« Battement, flux et reflux ») (2012) (10')
flûte basse, piano

Clara Schumann
Romance opus 22/2
violon, piano

Helena Tulve
To Night Travellers, the Night (10’)
violoncelle, piano

Clara Schumann
Romance opus 22/3
violon, piano

Helena Tulve
Le Reflet du reflet (2015) (3’)
Hommage à Pierre Boulez
flûte/piccolo, clarinette, violon, violoncelle, percussions, piano

Maa Süda (« Le Cœur de la terre »)
flûte, clarinette, violon, violoncelle, percussions, piano 





30ème Rencontre Utopik Panayiotis Kokoras

du 4 au 8 mars 2019



Chimère improbable née du croisement entre Heavy Metal et Musique Contemporaine, la musique du compositeur grec Panayiotis Kokoras ne ressemble à aucune autre. Explosive, brute, extrême, drôle, sans concessions, provocatrice, celle-ci bouscule notre écoute et nous précipite dans un territoire très rarement exploré, celui de la matière sonore et de ses transformations.
Toutes les pièces jouées sont amplifiées, certaines faisant appel à l’informatique et l’électronique pour sculpter le son en temps réel. L’Ensemble Utopik, habitué à défricher des sentiers musicaux extrêmes est heureux de s’associer à Stéréolux connu pour son ouverture d’esprit, et de se lancer dans cette aventure hautement subversive, où harmonies et mélodies sont complètement vaporisées.

Panayiotis Kokoras, biographie :

Né en 1974, Panayiotis Kokoras est un compositeur grec, innovateur dans le domaine de l’informatique musicale.
Sa musique s'intéresse à la morphologie sonore ainsi qu'à la structure physique du son et de sa perception.

« Je définis le concept de « Composition Sonore » la musique dont l’élément principal est le Son, pris comme matériau sonore. 
Il s’agit ainsi d’une « Écriture du Son » basée sur des structures sonores, sur des stratégies de transformations sonores d’une forme à une autre, où les concepts d’harmonie et de mélodie cessent d’exister. »

Dans son écriture instrumentale comme dans son écriture électroacoustique, sa musique revendique une « virtuosité sonore ».

« L’interpretation des dynamiques et du timbre dépasse de loin l’approche « traditionnelle » du jeu instrumental. La virtuosité s’exprime à travers des manipulations sonores délicates, que j’appelle « une virtuosité du Son », dans laquelle l’interprète a la responsabilité de fabriquer le son plutôt que de seulement le jouer. »

Panayiotis KOKORAS


Concert vendredi 8 mars 2019 (20h)

Nantes, Stereolux

oeuvres de Panayiotis Kokoras et Bela Bartok

Ensemble Utopik

Michel Bourcier, direction
solistes:
Michel Grizard, guitare
Laurent Berthomier, clarinette

Ludovic Frochot, piano -
Marie-Violaine Cadoret, violon - François Girard, violoncelle
Gilles de Talhouët, flûte

Hervé Herrero, ingénieur du son


Programme

Panayiotis Kokoras (né en 1974)
Hippo (2015) (7’)

clarinette, violon, piano

Béla Bartók (1881–1945)
Mélodies Populaires Hongroises I

violon, piano

Panayiotis Kokoras
Mutation (2014) (8’20)

clarinette + live electronics

Panayiotis Kokoras
Response

solo electronics

Panayiotis Kokoras
Friction (2000-2001) (9’30)

flûte, clarinette basse, violoncelle, piano

Béla Bartók
Mélodies Populaires Hongroises II

violon, piano

Panayiotis Kokoras
Slide (2002) (8’45)

guitare + live electronics

Panayiotis Kokoras
Hippo (2015) (7’)

clarinette, violon, piano

Notes de programme

Hippo

« Le modèle acoustique d'Hippo provient d'un enregistrement sur le terrain de deux hippopotames émettant des sons à proximité du fleuve. En utilisant l’analyse sonographique, j’ai étudié les itérations rythmiques, la manière dont elles sont séquencées ainsi que le timbre temporel qui modifie leur enveloppe et leurs intensités spectrales. J’ai ensuite reproduit des sons instrumentaux similaires en modifiant divers aspects acoustiques des instruments (anche, cordes, objets trouvés) et en développant les techniques de performance appropriées.
La clarinette utilise ainsi une anche synthétique ultra-mince que j’ai conçue, qui permet l’extension de la palette sonore de l’instrument. Les première et quatrième cordes du violon sont accordées à une hauteur inférieure pour correspondre aux propriétés acoustiques de l’anche de la clarinette. Le piano s'ajoute à l'ensemble avec des sons provenant de l'intérieur du piano, grâce à l’utilisation d’accessoires hétéroclites: feuille de papier froissée, plectre, chambre à air de vélo, bouchon synthétique… »
Cette oeuvre est tellement jubilatoire que nous avons décidé de la présenter deux fois, en début et fin de programme!


Mutation

« Mutation présente certains des résultats de mes recherches précédentes sur les nouvelles possibilités de son instrumental.
La composition est écrite pour clarinette amplifiée à anche synthétique et électronique fixe. Afin de développer de nouvelles possibilités sonores et de techniques de performance, j’ai développé une nouvelle anche synthétique ultra-mince pour clarinette utilisant les technologies de découpe au laser et d'impression 3D. »
Cette oeuvre d’une virtuosité époustouflante repousse les limites du jeu instrumental. Rien n’est improvisé: tous les moindres détails sont notés avec une très grande précision.


Response

Placée au centre du programme, Response laisse la parole à l’électronique pure, sans aucune intervention instrumentale. Ces formes musicales, pour électronique seule, sont trop rarement présentées en concert. La richesse des timbres et la surprise des enchainements sonores créent une trame qui libère l’imaginaire.
« La pièce se caractérise par une grande variété de réponses artificielles et naturelles, déclenchées par des impulsions énergétiques et des résonateurs. La vibration de réponse peut être un simple mouvement harmonique basé sur une seconde mineure, ou une action plus complexe créée par des sons déformés ou des textures inharmoniques.
Les sources utilisées pour y parvenir sont des sons circulaires, rapides et accélérés, exécutés à l’intérieur d’un piano avec différents matériaux tels que le verre ou le plastique.
La pièce se déploie au fur et à mesure que l'idée initiale se développe et se transforme. Les sections impliquant la mise en œuvre de la hauteur sont suivies des sections inharmoniques, etc. Chaque phrase est constituée de nombreux échantillons sonores dans une sorte de micro montage / mixage, révélant des interactions timbrales intéressantes entre elles. »


Friction

« Le point de départ de ce travail est constitué par les caractéristiques sonores du frottement, qui sont résumées et appliquées pour former l’idée du processus de composition. Le travail comporte trois sections principales. La première section est harmonique et dynamique; la section centrale est plutôt inharmonique et énergique et fonctionne comme un fondu enchaîné dans la section finale, qui se caractérise par une structure plus linéaire avec des motifs répétés.
J’ai utilisé des techniques électroacoustiques telles que le filtrage, le décalage d'harmoniques, la distorsion et les boucles mais qui sont reproduits à l'aide de moyens instrumentaux acoustiques. Pour ce faire,les instruments de musique classiques utilisent des techniques de performance étendues (que je pourrais appeler techniques de timbre), couplées à des «objets non conventionnels», tels que des boîtes, des cartes en plastique ou en métal, conçus comme des extensions des instruments conventionnels. Cela permet un développement, un contrôle et une transformation plus efficaces du son.


Silde

« J'ai commencé à travailler sur Slide au cours de l'hiver 2002. Slide est une pièce pour guitare classique et électronique dans laquelle tout le matériel sonore provient de la guitare classique.
J’ai exploré en profondeur les caractéristiques inhabituelles du langage sonore de la guitare. J'ai joué de l'instrument en grattant les cordes, en frappant le dos de son corps, en martelant et balayant, et même en cassant les cordes elles-mêmes. J’ai associé la guitare à l’utilisation d’objets «non conventionnels» traités comme des extensions de la guitare, comme des lames de verre ou de verre, des baguettes métalliques ou des brosses, afin d’obtenir un meilleur contrôle du développement et et de la transformation du son. À l'aide d'outils numériques, j'ai essayé de révéler des moments que l'oreille entendrait à peine normalement, d’isoler des fragments qui sont rarement perçus par l'auditeur - ou même par l'interprète - au cours d'une performance. »


Airs Populaires Hongrois

Les courtes pièces contenues dans les chansons folkloriques hongroises pour violon et piano de Béla Bartók figuraient à l'origine dans sa collection de piano pour enfants de 1909, For Children, contenant de simples arrangements de musique folklorique de Hongrie et de Slovaquie. Cette transcription pour violon et piano est organisée en deux mouvements (I et II), chacun associant une poignée de courts airs folkloriques. Bien que conçus à l’origine comme un ensemble d’œuvres pédagogiques pour les enfants, ces œuvres en raison de leur intensité poétique sont souvent données en concert.
Le choix d’insérer ces oeuvres de Bartok au milieu des oeuvres de Panayiotis Kokoras, ne se borne pas à créer des « respirations » dans le programme, mais sert au contraire à accentuer par la violence des oppositions, l’abime vertigineux entre les deux compositeurs.


Concerts et actions culturelles

  • Mardi 5 mars, CRR de nantes
    • 15h30-16h30 : rencontre avec les élèves de la classe de Clarinette de Laurent Berthomier

  • Mercredi 6 mars, CRR de Nantes
    • 14h30-16h30 : Panayiotis Kokoras rencontre les élèves du CRR de Nantes
    • 17h30-18h30 : Théâtre Universitaire, rencontre avec les étudiants du départment philosphie

  • Jeudi 7 mars
    • 9h00-12h00 : Workshop, Stéréolux
    • 14h00 - 14h50 : concert portrait classes horaires aménagés, CRR de Nantes
    • 15h00 - 15h50 : concert portrait classes horaires aménagés, CRR de Nantes

  • Vendredi 23 novembre, Stéréolux
    • 20h15 : concert final - Œuvres de Bela Bartok et Panayiotis Kokoras






31ème Rencontre Utopik Allain Gaussin

du 13 au 18 mai 2019



Allain Gaussin, biographie

Allain Gaussin est né à Saint-Sever en 1943.
Lauréat de plusieurs premiers prix au Conservatoire de Paris, il a obtenu le prix de composition dans la classe d’Olivier Messiaen et a étudié ensuite l’informatique musicale à l’IRCAM.

A plusieurs reprises il a été sélectionné pour des résidences, à l'Académie de France à Rome (1977-1979) puis au DAAD à Berlin (1984-1985) et à la Villa Kujoyama à Kyoto (1994-1995). Dans le même temps, la musique d’Allain Gaussin acquiert une renommée internationale avec concerts, conférences et séminaires de composition, notamment à Darmstadt (1986 et 1988).

Ses œuvres ont été jouées par de nombreux ensembles renommés, parmi lesquels l’Ensemble Intercontemporain, l’Orchestre de Paris, le Nouvel Ensemble Moderne de Montréal, le Klangforum de Vienne, l'Ensemble Modern de Frankfurt, le KNM de Berlin, le BCMG de Birmingham, le Tokyo Sinfonietta, l’Ensemble Argento de New York, le Meitar Ensemble de Tel Aviv, l’Ensemble Studio for New Music de Moscou, le quatuor à cordes Arditti, le JACK quartet…

Actuellement, il enseigne la composition à l’Académie Américaine de Fontainebleau. En 2012, il a été honoré de la distinction de « Professeur invité » à l’Osaka College of Music et en 2013, de celle de Président d'honneur de l’Association Franco-Japonaise de la Musique Contemporaine.

En 1995, l’Académie Charles Cros a attribué le « Grand Prix du disque » à Allain Gaussin pour ses œuvres Irisation-Rituel, Arcane et Camaïeux. En 1998, Mosaique Céleste a été récompensée par le prix international de composition ICONS (Italie). Le CD Harmonie des Sphères a obtenu en 2014 le « Grand Prix du disque » de l’Académie Charles Cros pour L’Harmonie des Sphères, Satori, Ogive, Jardin Zen, Tokyo-city et Chakra.


Concert samedi 18 mai 2019 (18h00)

Nantes, Théâtre Graslin

Chœur Angers Nantes Opéra
Xavier Ribes, direction

Marie-Adeline Henry, Soprano
Isabel Soccoja, mezzo-soprano

Ensemble Utopik

Michel Bourcier, direction
Gilles de Talhouët, flûte
Christophe Patrix, hautbois
Laurent Berthomier, clarinette
Marie-Violaine Cadoret, Blandine Chemin, violons
Loïc Massot, alto
François Girard, violoncelle
Marie-Noëlle Alessandra-Gleizes, contrebasse
Ludovic Frochot, piano & harmonium Mustel
Aïda Aragoneses Aguado, harpe
Bruno Lemaître, percussions

Programme

Allain Gaussin (né en 1943)
L’Harmonie des sphères (2006) (15’)
flûte, clarinette, violon, violoncelle, piano, percussions

Les Voix de la mémoire (1985) (10’)
mezzo-soprano

Le Vent se lève (2014) (14’)
harpe, flûte, clarinette, quatuor à cordes

Au-delà du temps (2018) (12’)
mezzo-soprano, harpe

Claude Debussy (1862-1918)

La Damoiselle Élue (1888/1902) (21’)
Transcription pour solistes, chœur de femmes et dix musiciens de Michel Bourcier
La Récitante : Isabel Soccoja
La Damoiselle : Marie-Adeline Henry, Soprano
Chœur de femmes d’Angers Nantes Opéra
Ensemble Utopik
Xavier Ribes, direction









Pour ceux qui n'ont pas pu nous suivre en direct mercredi 15 mai 2019...

France Musique, "L'après-concert", un entretien avec Arnaud Merlin