" Tintinnabulum " - du 24 février au 3 mars



L’Ensemble Utopik rêvait depuis longtemps d’interpréter la musique du grand compositeur estonien !
Nous franchissons le pas cette année en choisissant de donner la part belle aux instruments à cordes, avec également la présence d’une percussion (tintinnabuli : « petites cloches » en latin) et d’un ensemble vocal. Notre programme balayera volontairement toute la période créatrice d’Arvo Pärt. Nous ferons ainsi entendre le célèbre Cantus in Memory of Benjamin Britten (1977), le fameux Fratres (1977/1991) dans une version pour violoncelle solo rarement jouée, ou encore le poignant Da pacem Domine, commandé par Jordi Savall au lendemain des attentats de Madrid en mars 2004, etc.
Nous avons également souhaité interpréter des œuvres sacrées du Moyen-Âge (Guillaume de Mahaut, Hildegard von Bingen) car Arvo Pärt a plus d’une fois confié que la musique de cette époque avait été pour lui une source de renouveau.

Arvo Pärt, biographie

Né en 1935 en Estonie, Arvo Pärt fait ses études au conservatoire de Talinn avec Heino Eller. En parallèle de ses études musicales, il est ingénieur du son et compositeur de musique pour la télévision et le cinéma estonien, activité qu’il ne cessera pas d’exercer. En 1962, il obtient un premier prix de composition à Moscou, prélude à une alternance d’honneurs officiels et de censures provoquées par le caractère mystique de ses œuvres. Sa musique participe alors de l’esthétique du sérialisme et du collage.

Il s’arrête de composer pendant plusieurs années afin de se consacrer à l’étude de la musique chorale française et franco-flamande des XIVème, XVème et XVIème siècles.

A partir de 1976, Arvo Pärt inaugure une nouvelle démarche tournée vers l’intemporalité, son écriture devient postmoderne, en témoigne ses œuvres les plus célèbres : Für Alina ; Cantus in Memoriam Benjamin Britten ; Fratres. Le compositeur appelle ce style tintinnabuli (« petites cloches » en latin). Dans les années 80, il s’installe à Vienne où il prend la nationalité Autrichienne avant de se fixer à Berlin-ouest. A partir de cette période Arvo Pärt privilégiera les œuvres religieuses vocales et mettra en musique des liturgies en allemand, anglais et russe dont Passion selon Saint Jean, 1982 ; Miserere, 1989 ; Missa brevis, 2009.
Arvo Pärt retravaille souvent ses œuvres ; il existe par exemple de nombreuses versions et orchestrations de Fratres entre 1977 et 2008.

Les œuvres d’Arvo Pärt sont jouées dans le monde entier par de prestigieux ensembles et font l’objet de nombreuses parutions discographiques. Elles suscitent l’admiration d’artistes aussi différents que le violoniste Gidon Kremer, le pianiste Keith Jarrett, les compositeurs Steve Reich et Gavin Bryars ou encore le peintre Gérard Garouste.

Programme

Aria Voce

Etienne Ferchaud, direction
Chœur mixte

Ensemble Utopik

Michel Bourcier, direction



Da pacem Domine (2004/2006) (5’)
Œuvre commandée par Jordi Savall au lendemain des attentats du 10 mars 2004 à Madrid
version chœur & cordes (vnI, vnII, va, vc+cb / non divisés)

Darf ich… (1995/1999) (3’)
Dédié à Yehudi Menuhin
violon solo, cloche en ut#, cordes (vnI, vnII, va, vc, cb / non divisés)

Guillaume de Machaut (vers 1300 - 1377)
Sanctus de la Messe de Notre-Dame (vers 1360) (5’)
chœur d’hommes

Cantus in Memory of Benjamin Britten (1977/1980) (6’)
cloches, cordes (vnI, vnII, va, vc, cb)

The Deer’s Cry (2007) (5’)
chœur mixte

Summa (1977/1991) (5’)
quatuor à cordes (1991)

Prayer (1997/2018) (12’)
chœur mixte, cordes (vnI, vnII, va, vc, cb)

Sequentia (2005/2015) (5’)
percussion, cordes (vnI, vnII, va, vc, cb / tous divisés)

Hildegard von Bingen (1098 - 1179)
Laus trinitati (3’)
chœur de femmes

Fratres (1977/1991) (10’)
violoncelle solo, cordes, percussion

Alleluia-Tropus (2008-2010) (3’)
chœur mixte, cordes (vnI, vnII, va, vc, cb / non divisés)

Concerts et actions culturelles

  • Lundi 2 mars 2019
    • 14h-14h50 : Concert-Portrait pour les Classes à Horaires aménagés du Conservatoire de Nantes
    • 15h-15h50 : Concert-Portrait pour les Classes à Horaires aménagés du Conservatoire de Nantes

  • Mardi 3 mars
    • 20h30 : concert final - La Soufflerie, Rezé